Histoire

Depuis la voie romaine Orléans – Bourges qui passait déjà par Neuvy-sur-Barangeon, la circulation est toujours aussi dense dans ce village de 1305 habitants, au carrefour solognot des routes de Bourges, Auxerre, Vierzon, Orléans et Blois.

Neuvy était déjà un carrefour à l’époque romaine : deux sanctuaires, des thermes, un théâtre et une nécropole démontrent de l’importance de la place.

Ambran de Vierzon donne, au IXème siècle, la seigneurie de Neuvy à l’abbaye de Dèvre, devenue plus tard Saint-Pierre-de-Neuvy.

En 1367, le chapitre de Bourges reçoit la terre de Neuvy du duc Jean de Berry et en fait don à la grosse tour de Mehun. Les habitants de Neuvy sont affranchis en 1468 et, en 1609, le domaine est intégré au comté de Nançay qui appartient à la famille de La Châtre.

En 1766, les terres de la commune sont vendues à Louis Gabriel du Buat, ministre de Louis XV.

Le 17 avril 1767 (Vendredi Saint), l’église, le presbytère et quarante-cinq maisons du village disparaissent dans un gigantesque incendie.

Les Bituriges possédaient plusieurs villes et hauteurs fortifiés (les oppida) : Mediolanum (Châteaumeillant), Magodunum (Mehun-sur-Yèvre), Noviodunum (Biturigum), c’est-à-dire «Château Neuf», probablement aujourd’hui Neuvy-sur-Barangeon, Argentomagus (Saint Marcel), Gabatum (Levroux)…

neuvy-par-cassini-de-giens